Trenchs (8)

Filtres

L’INTEMPOREL TRENCH FEMME

Plus chic que la parka, plus léger qu’un manteau, plus protecteur qu’une veste ou une doudoune, le trench est un iconique de Comptoir des Cotonniers. Mais connaissez-vous son histoire ? Le trench-coat – littéralement manteau de tranchée – est né sur le front de la Première Guerre mondiale. Inventé pour protéger les soldats anglais des intempéries, il est inspiré du design des anciens manteaux d’officiers britanniques. Le trench conserve encore aujourd’hui sa rigueur militaire du fait de ses nombreuses caractéristiques emblématiques. Un trench-coat est en effet muni d’un double boutonnage, de bavolets devant et dos, d’un col transformable, de manches raglan, d’une ceinture sous passants, d’anneaux en métal, de pattes aux épaules et de pattes de serrage aux poignets. De grandes poches raglan pensées pour pouvoir contenir une paire de gants permettent même de se passer de sac. Longtemps réservé aux hommes comme le smoking et le perfecto, le trench a peu à peu fait son entrée dans le vestiaire féminin. Les femmes se le sont approprié pour son côté chic, pratique et indémodable. Le trench-coat est pour cette raison une pièce récurrente au cinéma. De Greta Garbo dans A Woman of Affairs à Meryl Streep dans Kramer contre Kramer en passant par Catherine Deneuve dans Les parapluies de Cherbourg et Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany’s, il traverse les films et les époques avec une élégance sans cesse renouvelée. Depuis la Nouvelle Vague et Anna Karina chez Godard, il fait dans l’esprit de beaucoup d’étrangères partie intégrante du style de la Parisienne mutine et désinvolte.

Lire plus Lire moins

La coupe du trench-coat est généralement évasée. Avec le temps, de nombreuses variantes sont venues s’ajouter au modèle original. Pour rester au chaud, un trench long, à manches longues et col montant, est tout trouvé. Pour une protection optimale contre la pluie, un modèle imperméable à capuche est idéal. Pour la mi-saison, préférez un trench mi-long, léger, en coton ou en lin. Un trench court se révélera très fonctionnel. Suivant les tendances, coupe droite, large ou cintrée se succéderont. Trench en coton, en laine, en soie, en cuir, en microfibre ou en polyester, ce vêtement d’extérieur se décline dans maintes matières. Il est parfois doublé. La toile de ce tissu résistant comporte le plus souvent un revêtement déperlant afin de l’imperméabiliser.

Le trench constitue une pièce maîtresse de la garde-robe, unisexe et essentielle, capable de vous faire changer de style avec une grande facilité. Au printemps, ceinturez un trench fluide sur un jean et des baskets blanches pour une allure androgyne. En été, portez votre trench grand ouvert sur un pantalon pyjama ultra léger pour un style décontracté. À l’automne, choisissez un long trench oversize qui vous abritera du vent à la manière d’un cache-poussière. À enfiler sur une grande chemise blanche, un pantalon large ou une jupe-culotte et des bottes pour une tonalité vintage qui évoquera le meilleur des seventies. En hiver, optez pour un trench en gabardine de laine que vous porterez en layering, le grand col relevé sur un blazer masculin : rien ne vaut les superpositions pour se tenir chaud sans renoncer à son style. Reste à déterminer la couleur. Le trench se prête aux teintes classiques telles que le beige, le noir, le bleu marine. Il est parfois également disponible en camel, en kaki, en vert forêt, en rouge royal ou en bordeaux. Comment l’accessoiriser ? Un foulard de couleur vive égayera un modèle mastic. Une grande écharpe vous permettra de continuer de le porter même par temps froid. Une ceinture en cuir ou d’un tissu différent lui donnera une originalité particulière, à la manière de ce que fait Jane Birkin. Des escarpins exalteront son potentiel classique. Des sneakers lui donneront une touche garçon manqué. Un gros collier doré apportera une sophistication très féminine. Quel que soit le modèle choisi, il est préférable d’éviter le lavage en machine et de le faire nettoyer à sec afin de préserver la qualité des fibres sans risquer de les déformer.

À côté du trench, la gabardine – dans le tissu du même nom – est un manteau droit imperméable dont le tombé souple a ses adeptes. Le ciré est une autre alternative au trench en cas de crachin. Taillé dans une étoffe enduite de vinyle à l’aspect brillant caractéristique, il est le plus étanche des manteaux. À l’origine en toile huilée, il était porté par les marins – le fameux ciré jaune des côtes bretonnes –, lors des tempêtes en mer. Les femmes s’en sont ensuite emparé pour en faire une pièce mode à la fantaisie infinie : translucide (à l’image du mythique imper transparent de Michèle Morgan dans Quai des brumes) ou opaque, court sur une minijupe ou long sur une jupe maxi, uni, à carreaux, à pois ou à motif, le ciré semble avoir été conçu pour nous mettre de bonne humeur même sous la grisaille.